Moi, moche et méchant - Long-métrage d'animation (2010)
Moi, moche et méchant - Long-métrage d'animation (2010)

Long-métrage d'animation de Pierre Coffin et Chris Renaud Animation 1 h 28 min 9 juillet 2010

Gru est un super-méchant professionnel, odieux et fier de l'être. Il est aidé de son associé-inventeur, le docteur Néfario, et de ses fidèles minions.

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Film Moi, moche et méchant torrent



Moi, moche et méchant est une trilogie que je n'accroche pas beaucoup mais qui n'a pas que des défauts. Ayant remarqué que je n'avais pas encore critiqué le premier opus (alors que j'ai déjà critiqué le 3 lors de sa sortie au cinéma), je me suis dis qu'il était temps de corriger cette erreur. J'ai donc fait en sorte de pouvoir le revoir à nouveau afin de donner un avis critique sur celui-ci et en mettant ma haine pour les Minions de coté (c'est plus à partir du 2 que j'ai du mal à les supporter). Est-ce que ce premier opus est un bon film ? C'est un film sympathique pour les enfants qui se regarde mais il a aussi pas mal de défauts dont il faut parler.

Positif

Personnages: Gru (Gad Elmaleh) est un méchant égoïste qui aimerait voler la lune afin d'avoir de la grandeur comme il en avait à l'époque. C'est une raison simple et il est détestable mais il est obligé d'être détestable au début pour devenir de plus en plus attachant dans sa relation avec les filles. Et puis, c'est un personnage principal qui fonctionne et dont on comprend les objectifs en se mettant à sa place, il reste largement plus intéressant et supportable que Vector. Margo (Sarah Brannens), Edith (Salomé Lemire) et Agnès (Coralie Péna) sont trois petites orphelines qui sont malheureuses et qui espèrent être adoptées afin d'avoir une meilleure vie qu'à l'orphelinat, ce qu'on peut comprendre car ça doit être un des pires orphelinats du monde (avec celui d'Oliver Twist). A part ça, elles ont chacune leur personnalité et ça les définit assez bien. Margo se sent responsable de ses sœurs, Edith est assez bizarre mais fun à suivre et Agnès est adorable et un petit peu stupide. Bref, les filles sont assez attachantes et/ou funs à suivre, surtout dans leur relation avec Gru. Les Minions sont des êtres jaunes qui travaillent pour Gru et qui font de leur mieux pour lui obéir malgré qu'ils soient comme des enfants. Dans ce long-métrage, je ne les déteste pas trop étant donné qu'ils arrivent à être utiles à certains moments avec Gru et qu'ils ne sont pas trop envahissants à l'écran par rapport aux personnages principaux. Le professeur Néfario (Jonathan Cohen) est un scientifique qui travaille pour Gru et qui lui reste fidèle en l'aidant dans tous ses projets, et ce malgré qu'il ne soit pas le plus grand méchant de tous les temps. On sent qu'il le suit par admiration et que les décisions qu'il prend sont pour que Gru continue de faire le mal qu'il admire en lui. Je ne dis pas que ce personnage est parfait, mais on comprend ses choix en se mettant à sa place et il sait aider Gru dans ses objectifs. Monsieur Perkins (Jean-Michel Martial) est le gérant de la banque des super-vilains et il veut être convaincu par les projets avant d'accepter de prêter de l'argent. C'est un personnage qui semble assez dangereux quand on le voit faire mais il reste efficace et compréhensible. Après tout, c'est un entrepreneur et il est normal qu'il veuille que le capital lui soit remboursé après les emprunts. Même si il n'est pas important, c'est un personnage qui fonctionne assez bien dans la narration.

Méchant: Vector (Eric Métayer) est un gosse pourri-gâté qui est vu comme un des plus grands méchants du moment pour avoir réussi à voler une pyramide. Je ne dirais pas que ce méchant est attachant, c'est un sale gosse qui passe son temps à agir comme un gosse malgré qu'il soit un méchant respecté (surtout quand on est pistonné). Cependant, c'est un méchant qui fonctionne dans le sens où il empêche Gru d'avoir son moment de gloire avec la lune. Par contre, il reste très pathétique dans sa manière d'être et je pense qu'il aurait mieux marché en tant que méchant secondaire. Mais bon, le coup du gosse pourri-gâté qui agit toujours comme un enfant et réussit uniquement grâce à de l'aide extérieure, ça marche quand même.

Symbolisme: Il y a quelques éléments de symbolisme qui marche bien dans ce long-métrage. Par exemple, on a ce que représente les filles pour Gru (une manière de montrer que même si il était égoïste, il peut changer pour avoir du cœur pour certaines personnes) ainsi que la lune (qui est vu comme un espoir de grandeur pour Gru). Bref, on a un peu de symbolisme efficace dans ce long-métrage.

Relation: La relation qui se créait entre les filles et Gru est une relation assez mignonne qui se développe bien petit à petit au fur et à mesure du long-métrage. On a Gru qui s'ouvre au fur et à mesure de sa relation avec les filles et les filles qui s'attachent de plus en plus à Gru. Bref, c'est une relation père-filles assez mignonne à suivre à l'écran.

Costumes: Quand je parle des costumes, je ne parle pas QUE des Minions qui se déguisent (même si ce moment est logique car ils se camouflent pour qu'on ne les reconnaissent pas), je parle aussi des tenues des personnages qui les définissent bien tels qu'ils sont. C'est un détail mais ça fait toujours plaisir quand ça fonctionne.

Univers: C'est un détail mais c'est intéressant de découvrir un univers avec des criminels qui ont leur propre banque et leur manière d'y accéder. On a la mise en place d'un petit univers de super-méchants agissant pour le commerce et il faut admettre que c'est intéressant (y compris avec la technologie de chacun d'entre eux).

Décors: Sur ce point, il faut reconnaître que les décors sont de bonne qualité. En effet, chaque décor de ce long-métrage est travaillé, quel que soit le lieu qu'on a l'occasion de voir. Pour dire, même la maison de Vector a des décors sympathiques qui le définissent bien. Bref, les décors sont bien travaillés dans ce long-métrage.

Message: Il y a un bon message à retenir de ce long-métrage, tout le monde peut avoir un cœur, il suffit juste de trouver la bonne personne pour pouvoir l'ouvrir. Franchement, c'est un message classique mais efficace et qui fonctionne bien dans ce long-métrage, autant pour les enfants que pour les adultes.

Introduction: Le long-métrage démarre par un groupe de touristes arrivant à la pyramide et qui découvre que ce n'est pas la vraie pyramide après qu'un enfant soit tombé dessus. C'est une introduction assez bonne qui nous donne envie d'en savoir plus sur qui a volé la pyramide et où se trouve la vraie pyramide.

Fin: C'est une fin classique que je déteste d'ordinaire car elle est très clichée de nos jours, mais là je trouve qu'elle marche. D'ailleurs, il me semble que c'est ce long-métrage qui a lancé la mode de ce genre de fin dans les films d'animation. Mais bon, la fin reste sympathique pour nos personnages.

VF: J'avais un peu peur de la VF au début mais elle s'en sort bien. Mêm Gad Elmaleh s'en sort bien dans son doublage en Gru. Mais bon, toute la VF est de bonne qualité et ça s'entend avec des comédiens et comédiennes de doublage qui s'investissent et des voix qui collent aux personnages.

Emotion: Même si ce long-métrage est assez prévisible, il y a des moments d'émotion assez efficaces qui ne laissent pas indifférent. Ces moments ne nous prennent pas totalement au point de pleurer, mais ça reste une émotion assez travaillée pour nous faire réagir.

Inattendu: Il y a quelques éléments inattendus auquel je ne m'attendais pas comme la manière dont Vector a su pour le vol de la lune et la machine à miniaturiser. Ce sont des détails mais ça fait que l'inattendu fonctionne bien à certains moments.

Mise en scène: En parlant de la mise en scène, elle est assez bien travaillée dans son ensemble. Elle n'est pas parfaite mais elle arrive à nous faire comprendre ce qui se passe sans qu'on ait besoin des dialogues pour nous expliquer.

Animation: C'est un long-métrage qui est en animation 3D et c'est une assez bonne animation qui colle bien. Après, ce n'est pas parfait mais l'animation est vraiment travaillée pour 2010 (même si je préfère la 3D de Disney).

Musiques: Ce ne sont pas des musiques parfaites mais ce sont des musiques d'assez bonne qualité. D'ailleurs, le thème principal du long-métrage est très sympathique à écouter et le copyright fonctionne assez bien.

Évolutions: Il y a des évolutions intéressantes en fonction des personnages. Gru évolue d'une manière intéressante ainsi que les filles. C'est surtout dû à leur relation qui se créait mais ça reste de bonnes évolutions.

Négatif

Incohérences: J'ai remarqué quelques petites incohérences en regardant ce long-métrage. Au début du long-métrage avec le groupe de touristes et la pyramide gonflable est une grosse incohérence. Je m'explique, comment le gamin a pu rebondir vers ses parents alors que le groupe et les parents n'étaient pas en face de là où il a rebondi ? Sachant qu'on nous montre bien qu'il est censé atterir derrière les gardiens et non revenir là où les touristes sont (qui voient l'échafaudage d'où ils tombent sur leur droite au passage). Bref, c'est une incohérence assez perturbante quand on y fait attention. Et au passage, même les Looney Tunes travaillaient mieux leur cohérence dans ce genre de gag (même quand c'est incohérent comme dans Bip-Bip et Coyotte mais c'est voulu)

Vente cookies: Que les filles vendent des cookies, d'accord. Mais on est d'accord que cette vente de cookies est liée à l'orphelinat ? Et donc, quand elles ont été adoptées, elles n'ont plus à vendre des cookies pour l'orphelinat. Au pire, il aurait fallu montrer qu'il s'agissait d'une livraison avant de se retirer et non qu'elles continuaient la vente de cookies. Ou alors, cette vente de cookies aurait du être liée à des activités de scoot en dehors de l'orphelinat et là ça serait mieux passé. Bref, c'est difficile de comprendre pourquoi elles continuent après avoir été adoptées.

Remplissage: Certaines scènes sont inutiles et ne sont là que pour faire du remplissage avec des gags. Il y a le moment au supermarché d'ailleurs (où personne ne semble choqué de voir des petits êtres jaunes déguisés en train de s'amuser dans le magasin) ou le fait qu'on revoit un minion flottant dans l'espace. Au moins, ils ne prennent pas la moitié de l'écran par rapport à Gru comme dans les suites. Enfin, ça reste du remplissage un petit peu inutile malgré que le minion sur la lune soit montré dans les bons moments.

Exagération symbolisme lune: Que Gru ait envie de voler la lune, d'accord. Mais pourquoi en avoir fait une espèce de symbole important pour lui dès son enfance ? Ça vient peut-être de moi mais le symbolisme de décrocher la lune sans les flash-backs aurait rendu le long-métrage meilleur. Franchement, le fait que Gru adulte veuille voler la lune pour être un méchant très respecté fonctionnait déjà à lui tout seul.

Humour: En vrai, l'humour a de quoi mitiger. Certes, il y a quelques blagues qui font sourire mais il y en a d'autres qui ne m'ont rien fait du tout. Après, c'est un humour qui s'adresse surtout aux jeunes enfants et c'est sûrement pour ça que je n'ai pas réussi à rire beaucoup de fois. Mais bon, il reste quelques petites blagues efficaces qui fonctionnent assez bien.

Prévisible: Bon, on ne va pas se mentir pour dire que la relation entre les filles et Gru était largement prévisible, même le coup de la trahison et de la réconciliation se voyaient venir. Bref, ce long-métrage d'animation est assez prévisible sur certains points et ça se voit.

Conséquence ?: Alors, je n'ai rien à dire sur ce que Vector va traverser. Cependant, pourquoi la personne qui l'a aidé dans ses activités ne paye pas ou n'a pas de réel développement ? (PARTIE SPOIL pour plus de détails).

Tension: J'ignore pourquoi mais la tension n'a pas marché avec moi. Franchement, il n'y a pas une seule fois où j'ai réellement eu peur pour les personnages, et ce malgré la mise en scène travaillée.

!!! PARTIE SPOIL !!!

Conséquence ?: Au bout d'un moment, on apprend que Monsieur Perkins est le père de Vector et qu'il l'a aidé pour avoir la machine à miniaturiser la lune. Alors, le coup du père qui veut aider son fils dans le métier pour qu'il devienne le meilleur ne me dérange pas. Cependant, il va forcement savoir que son fils est maintenant sur la lune sans espoir de retour à la fin et on ne le voit pas payer pour l'avoir aider. De plus, on voit bien qu'il déteste Gru malgré ses bonnes idées et qu'il aimerait qu'il disparaisse du métier, alors qu'est ce qui l'empêche de revenir pour venger son fils ? Et aussi, il sait que les filles sont proches de Gru, rien ne l'empêche d'agir pour venger son fils. Mais le problème est que ça fait passer un mauvais message aux enfants regardant ce long-métrage. A savoir, si tu as aidé un criminel en étant très élevé dans la classe sociale de l'entreprise, alors tu t'en sortiras sans problème. Le principe du film pour enfants veut que le personnage paye pour l'avoir aider, en finissant en prison par exemple. Et puis, comme les suites font comme si ce personnage n'avait jamais existé, je crois que j'en espérais un peu trop... Bref, ce personnage aurait du répondre de ses crimes pour avoir aider Vector (que ce soit en allant en prison, en comprenant la leçon par rapport aux actions de son fils ou en revenant en tant que futur méchant dans une suite pour le venger).

Adultes: Pourquoi tous les adultes de ce long-métrage sont des égoïstes méchants ? Sérieusement, Gru est un enfoiré au début, la directrice de l'orphelinat exploite ses enfants, l'homme du stand de la fête foraine n'hésite pas à arnaquer et se moquer des filles... C'est moi où aucun adulte n'est attachant dans ce long-métrage ? Enfin, à part Gru quand il a évolué.

Adoption: Dis donc, l'adoption va très vite dans ce long-métrage. Il n'y a pas d'entretien entre les filles et Gru et la directrice accepte uniquement après avoir regardé son « CV ». Enfin, vu qu'elle exploite les filles dont elle s'occupe, je pense qu'elle était surtout pressée de s'en débarrasser.

Symbole Vector: Est-ce que je suis le seul à trouver que le symbole de Vector sur la lettre pour Gru ressemble au V de V pour Vendetta ? Enfin, pas totalement non plus et ça n'a sûrement aucun rapport avec cet excellent comics d'Adam Moore (que je vous conseille fortement).

Au final, c'est un film d'animation assez sympathique malgré qu'il soit plus tourné vers les enfants. On a une animation assez sympathique, des personnages principaux bien développés, des décors de bonne qualité et une VF bien travaillée. Après, il est vrai que l'humour n'est pas souvent drôle, qu'il y a quelques incohérences et un peu de remplissage avec une tension inefficace, mais ça reste un film sympathique qui saura trouver son public (qui sera plus des enfants d'ailleurs). Après, je sais que l'allergie aux minions empêchera certaines personnes de regarder ce premier opus mais, de tous les films de la trilogie Moi, Moche et méchant, c'est le seul à ne pas trop abuser des gags et à ne pas faire en sorte que les Minions volent la vedette. Bref, un film sympathique pour un premier opus que je ne regrette pas d'avoir revu.