Freddy, les griffes de la nuit - Film (2010)
Freddy, les griffes de la nuit - Film (2010)

Film de Samuel Bayer Épouvante-Horreur 1 h 42 min 30 avril 2010

Freddy Krueger, un personnage étrange, hante les nuits des adolescents afin de les tuer dans leur sommeil...

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Film Freddy, les griffes de la nuit torrent



J’ai menti. Je suis désolé mais j’ai menti. Lors de ma critique sur le remake de Texas Chainsaw Massacre de 2003, j’avais classé ce remake d’A Nightmare On Elm Street parmi les remakes qui s’étaient mangé la gueule et s’étaient attiré la haine du public. Effectivement, ce remake s’est attiré la haine du public. Là où j’ai menti, c’est en disant que ce film est foiré, parce qu’il ne l’est pas. Non, clairement pas. C’est toujours assez délicat quand on réadapte un classique de l’épouvante tel que Freddy. C’est une figure marquante du cinéma d’horreur et reste un des films les plus réussis du genre. Les effets spéciaux pour son époque étaient déments, la mise en scène assurait un max et malgré pas mal de défauts, le film tenait la route et offrait une expérience horrifique forte avec un des méchants les plus marquants du cinéma : Freddy Krueger. Alors permettez-moi de dire que quand on s’attaque à un tel monument, faire des défauts, c’est inévitable, surtout lorsqu’une floppée de fans inconditionnels commencent à dire que c’est de la merde avant même d’avoir vu le film. « C’est un remake, ce sera forcément de la merde ! De toute façon, ils ont plus d’imagination ». N’oublions pas que 80% de ce qui est produit au cinéma, c’est de l’adaptation. De livres, de pièces de théâtre, de jeux vidéo, et surtout de films déjà faits, et c’est comme ça depuis le début du cinéma. Ben-Hur, Fantomas, Autant En Emporte le Vent, tous ces films sont des adaptations. Alors pourquoi ne pas laisser une chance à ce remake d’A Nightmare On Elm Street ? Ce film est correct. Il est pas incroyable, il marque pas les esprit, mais il est correct. Et il va pas chercher plus loin. Ce n’est pas le genre de film auquel il faut attendre grand-chose, on peut avoir de belles surprises, mais ça reste assez rare. A Nightmare On Elm Street fait ce que des milliers de films d’horreurs font, du divertissement. Oui, il n’a pas l’étoffe du chef d’œuvre de Wes Craven, d’un Texas Chainsaw Massacre ou d’un Shining. Il n’empêche que le film atteint son objectif, divertir. Ce que j’apprécie avec ce film, et c’est la même remarque que pour le remake de Texas Chainsaw Massacre, c’est qu’il complète l’histoire, qu’il apporte des intrigues supplémentaires sans nuire à l’image du film d’origine. Freddy est un pédophile, et je trouve que ça colle totalement avec le personnage. Y a également tout une intrigue pour savoir si Freddy était vraiment pédophile. A un moment, les personnages se demandent s’il a pas été tué alors qu’il était innocent et que par conséquent, tous ses actes ne sont que pure vengeance. Mini-spoiler, à la fin, on découvre qu’il était vraiment pédophile et ce, depuis le début, qu’il aimait les petites filles (et aussi les petits garçons), et qu’il s’éclatait en tuant les adolescents dans leurs rêves, et ça renforce l’aspect « méchant ». Cette nouvelle version de Freddy incarné par Jackie Earl Harley a une psychologie de dingue. Autant dans l’original, on savait peu de choses de lui (et c’était très bien, ça lui donnait un côté très mystérieux), autant dans ce film, on connaît son passé, pourquoi il est méchant, etc… et ça passe sans problème. C’est juste con qu’il soit mal filmé. Le hic avec cette adaptation, c’est son esthétique, l’ambiance qu’elle offre. Visuellement, le film n’est pas la hauteur. C’est con parce que certaines idées de mises en scènes sont intéressantes mais malheureusement, pas assez mises en avant. Dans le film y a une histoire comme quoi, au bout d’un certain temps sans dormir, les personnages ont des micros sommeils tout en restant éveillés, permettant à Freddy de faire des attaques furtives. Y a toute une scène dans une pharmacie où on voit à la fois les couloirs de la pharmacie et les couloirs de l’aciérie de Freddy et visuellement, ça envoie du pâté. Et c’est clairement la meilleure scène du film. Mais pour le reste, c’est pauvre. Certes, les effets spéciaux sont bons, mais jamais au service d’une ambiance. Vous vous souvenez de la scène dans le premier où la tête de Freddy traversait le mur au-dessus de Nancy ? Elle est juste dingue ! Bah là, elle sert juste à dire : « ouah, t’as vu comment nos effets spéciaux sont trop classes ». Pour le reste, le film veut donner un style très dark et gore, mais ça marche pas. Le premier film était violent certes, mais c’était osé, et on était surpris parce Craven savait gérer le stress. Ici, on nous fait bien voir le visage de Freddy à de nombreuses reprises pour rendre ça crade, mais c’est nul. Dans le premier, on distinguait à peine le visage de Freddy et dès qu’on en voyait une infime partie, c’était horrible. Là, on force, on veut nous montrer son visage, on veut qu’on soit dégouté par ses blessures mais ça ne marche pas. J’appelle cela, du forcing. Un autre truc qui marche pas ? Les jump-scares. J’en ai un peu marre de tout comparer avec le film de Wes Craven donc je vais me contenter de dire ça clairement, un jump-scare ne fait pas peur ! Il fait mal au cœur, il fait sursauter, mais ne fait pas peur ! Et ce film est truffé de jump-scares tous plus putassiers les uns que les autres (surtout si c’est pour nous montrer Freddy pointer ses griffes devant la caméra). Arrêtez les jumps-scares ! C’est un procédé de merde ! Et je crois que j’en ai fini avec les défauts. Alors, je vais vous parler d’une chose qui marche très bien dans ce film, c’est son rapport avec l’œuvre de Wes Craven (et je vais de nouveau être obligé de comparer). Ce remake tente de suivre un peu le fil narratif du premier film tout en se permettant des libertés (comme la psychologie de Freddy). Mais justement, cette idée de Freddy pédophile, plus le comportement des parents, ça donne un plus sur la thématique déjà abordée par Craven : la surprotection des parents sur leurs gosses et les conséquences que cela engendre ! Et c’est bien, bordel de merde, qu’est-ce que c’est bien. Sur ce point-là, ce remake fait mieux que l’original. Et même si y a carrément des scènes reprises du film de Craven (comme la mort de Tina/Kriss), le film sait diversifier les morts et le combat final est quand même super cool ! Donc moi, j’ai bien aimé ce film. C’est pas aussi bien que l’original, ça marque pas, mais j’ai passé un bon moment devant et c’était ça mon objectif. Alors oui, reprendre une licence populaire pour se faire du fric dessus, c’est jamais très cool, mais il n’empêche que l’équipe qui a fait ce remake, ne crache pas sur l’original, elle essaye de rendre hommage. Quand je vois ce film, j’ai l’impression de voir une bande de fans à qui on a permis de faire un remake et qui se sont impliqués. Donc voilà, moi j’aime bien ce remake, j’approuve !