Des abeilles et des hommes - Documentaire (2013)
Des abeilles et des hommes - Documentaire (2013)

Documentaire de Markus Imhoof 1 h 30 min 20 février 2013

Entre 50 et 90% des abeilles ont disparu depuis quinze ans. Cette épidémie, d’une violence et d’une ampleur phénoménale, est en train de se propager de ruche en ruche sur toute la planète. Partout, le même scénario : par milliards, les abeilles quittent leurs ruches pour ne plus y revenir. Aucun cadavre à proximité. Aucun prédateur visible.
Arrivée sur Terre 60 millions d’années avant l’homme, l’Apis mellifera (l’abeille à miel) est aussi indispensable à notre économie qu’à notre survie.
Aujourd’hui, nous avons tous de quoi être préoccupés : 80 % des espèces végétales ont besoin des abeilles pour être fécondées. Sans elles, pas de pollinisation, donc pratiquement plus de fruits, ni légumes.
Il y a soixante ans, Einstein avait déjà insisté sur la relation de dépendance qui lie les butineuses à l’homme : « Si l’abeille disparaissait du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre. »

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Film Des abeilles et des hommes torrent



Un voile flouté baigne l'écran. Une musique dramatique et quelque peu mystérieuse nous fait douter. Sommes-nous aller voir un documentaire sur la disparition des abeilles, ou un thriller aux accents angoissants ? En y réfléchissant, peut-être un peu les deux.

Entre 50 et 90% des abeilles ont disparu depuis quinze ans. C'est une réalité à laquelle il faut se confronter, mais aussi prendre en considération puisque ce phénomène nous touche directement. Le tiers de notre alimentation que nous consommons chaque jour est due à ces petits insectes. Markus Imhoof porte aujourd'hui un regard pertinent sur ces bestioles et la survie de l'humanité.

Chez les abeilles, personne ne donne des ordres mais tout le monde obéit. Le cinéaste se plaît à filmer cette communauté au plus près pour comprendre leur fonctionnement. Grâce à la voix douce et efficace de Charles Berling, le message passe très clairement : la Terre est un serpent qui se mord la queue. Nous les êtres humains sommes les seuls responsables de la destruction de notre territoire. Plus nous créons de pesticide, plus les abeilles disparaissent. Et plus les abeilles disparaissent, moins nous avons de chance de produire. Consternant.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le documentaire possède une réelle mise en scène et ne filme pas les choses au hasard. La preuve avec Des abeilles et des hommes qui utilise l'image de synthèse pour suivre les abeilles dans leur périple et comprendre leurs agissements. Par ce procédé, et grâce à de magnifiques images sur des terres qui ne semblent pas avoir encore souffert du passage de l'homme, ce film parvient à ses fins.

Au final, une marque d'espoir apparaît dans un monde en proie à l'autodestruction. Certains types d'abeilles plus forts que d'autres pourraient survivre et même perdurer. Mais cela ne nous fait pas oublier ce que nous avons vu depuis une heure et demie. La Terre va mal, et vu la gravité du propos, nous pourrions croire à de la fiction. Malheureusement, c'est bien la réalité qui nous est renvoyée à la figure.