Aftershock, l'Enfer sur Terre - Film (2013)
Aftershock, l'Enfer sur Terre - Film (2013)

Film de Nicolas Lopez Épouvante-Horreur, thriller et catastrophe 1 h 29 min 9 mai 2013

Au Chili, un groupe de touristes qui fait la fête dans une boite de nuit souterraine est surpris par un tremblement de terre. Atteindre la surface n’est que le début de leur cauchemar.

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Film Aftershock, l'Enfer sur Terre torrent



Eli Roth présente Aftershock est un film catastrophe chilo-américain écrit et réalisé par Nicolás López, qui met en scéne un groupe de touriste qui doit survivre, après un tremblement de terre, au chaos... dont l'effondrement des normes sociales, y compris aux meurtres, aux viols, aux pillages et d'autres activités chaotiques.… Joués par des acteurs plus ou moins connus Andrea Osvárt une actrice et ancienne mannequin hongroise, qui joue Monica la grande soeur de Kylie jouée par Lorenza Izzo qu'on reverra par la suite dans The Green Inferno et Knock Knock d'Eli Roth lequel joue le Gringo... le pote Américain d'Ariel joué par Ariel Levy (The Green Inferno de Eli Roth) et Pollo une grande gueule joué par Nicolas Martinez... l'actrice ukrainienne Natasha Yarovenko qui joue Irina la troisieme copine des filles... et Marcial Tagle qui joue le pompier... Aftershock, l'enfer sur Terre est le troisieme long métrage réalisé (avec très peu de moyen) par Nicolás López, une petite série B qui vaut beaucoup mieux que certains gros Blockbusters du même genre... Un petit film de mauvais genre qui montre que la nature humaine est pire que la catastrophe naturelle... Lequel commence comme The Hangover de Todd Phillips avant de bifurquer brutalement et au détour d’une scène de séisme mettant à feu et à sang une boite de nuit souterraine qui passe alors quasiment en temps réel, Aftershock se transforme en course en avant dans un décor post-apocalyptique pour aligner ensuite des scènes de violence gratuite et n’épargnant personne... comme dans du vrai cinéma Bis... sérieux et ne connaissant pas le genre s'abstenir... Pour moi, Eli Roth grace a des œuvres comme celle ci... Est autrement plus fréquentable qu'un Quentin Tarantino qui enterre le genre (Voir son épouvantable Inglourious Bastard pour s'en convaincre).