Tom of Finland - Film (2017)
Tom of Finland - Film (2017)

Film de Dome Karukoski Biopic et drame 1 h 55 min 27 février 2017

Touko Laaksonen, officier héroïque de la Seconde Guerre mondiale, est de retour en Finlande. Mais la vie à Helsinki n’est pas de tout repos. La persécution contre les homosexuels est insidieuse les contraignant le plus souvent à se marier et avoir des enfants. Touko trouve alors refuge dans l’art dessinant dans le plus grand secret des hommes musclés, désinhibés et fiers d’être gays.

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Film Tom of Finland torrent



Etrange film que ce "Tom of Finland" par le contraste qui apparaît à l'écran entre un auteur et son oeuvre... Dans ce sens, c'est déjà une petite réussite même s'il apparaît que certains éléments de sa vie ont été un peu transformés.

De "Tom of Finland" je ne connaissais que les dessins de ces hommes hyper virils aux muscles saillants, aux organes profondément hypertrophiés placés dans des contextes ou positions pour le moins érotiques. Reflets exacerbés de fantasmes d'un artiste gay où fétichisme (cuir, uniforme....) et virilité sont de mise et ont véhiculé (pendant les années 70/80) une idée faussée de l'homosexualité à l'image, par exemple, du groupe Village People pur avatar de cette culture. Si aujourd'hui les dessins prêtent plus à sourire, il n'en est pas moins que l'oeuvre de Touko Valio Laaksonen est ancrée honorablement dans la culture LGTB et est reconnue à travers le monde.

La réalisation de Dome Karukoski quant à elle, se veut très sage et donne l'impression d'une réhabilitation post mortem de l'auteur. Le message semble vouloir dire, bon il a fait des dessins olé olé mais l'homme était exemplaire quand même. Cela n'était pas forcément des plus utile au contraire cela brouille l'intention. L'homosexualité réprimée de tous temps, a empêché des milliers d'individus à vivre leur vie pleinement. Et les années 40/60 furent particulièrement clandestines. C'est grace à quelques femmes et hommes tel que Laaksonen que les choses ont pu au moins partiellement évoluer et enclencheront les "grandes heures" du combat et du militantisme des seventies.

Globalement, Laaksonen a subi ce que tous subissaient alors. A la différence près que lui pouvait exprimer ses envies à travers ses dessins. Dessins qui sont exceptionnels par le trait. Si l'on regarde dans le détail, les visages, les corps, je ne parle pas des attributs, le positionnement de chacun dans des décors sommaires, on ne peut qu'être impressionné par tant d'expressivité, contrairement à ce qu'en pensait une partie de la critique d'alors. Certes ce ne sont pas des oeuvres universelles puisque s'adressant à un public très ciblé, toutefois la qualité du coup de crayon est impressionnante.

Très appréciable également, le fait de montrer que l'artiste se met à créer cet univers sur la base du refoulement et de la persécution. A l'image d'un Sade, qui enfermé à la Bastille et dépourvu de tout, s'est mis à griffonner ses "meilleures oeuvres", Laaksonen par la repression a fait surgir un univers transcendé ou cette violence s'édulcorait au profit de l'érotisme. Démarche poussée à l'extrême d'ailleurs sur ses dessins très confidentiels mettant en scène des nazis !

On retrouve tout cela dans le film et c'est déjà une gageure. Par contre Pekka Strang dans le rôle titre pose problème, quand il joue de Tokou à 20 ans il paraît son âge réel (40) et quand il joue le même Tokou quelques décennies plus tard, son incroyable maquillage fait qu'il est plus grimé qu'Edwige Feullière dans la Folle de Chaillot ! Ce qui n'est pas sans poser de problème pour la temporalité du scénario. De même Karukoski a une fâcheuse tendance à s'appesantir sur des scènes anodines, alors qu'il aurait pu développer beaucoup plus la partie impact de son oeuvre à travers le monde.

Ce "Tom of Finland" n'est pas forcément un chef d'oeuvre, il a au moins le mérite de poser une focale sur un artiste demeuré malgré tout peu connu.