Un tour Au Bagel : Making of - Documentaire (2018)
Un tour Au Bagel : Making of - Documentaire (2018)

Documentaire de Timothée Hochet 46 min 22 avril 2018

Comment fonctionne le Studio Bagel ? Un Tour Au Bagel vous propose de partager une année de la vie de tous les acteurs qui ont créé l'émission "Le Tour Du Bagel", de l'écriture jusqu'à la diffusion des sketchs.

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Film Un tour Au Bagel : Making of torrent



J'ai cru que j'allais y croire, mais j'y ai pas cru au final.

L'idée est bonne, monter l'envers du décor, comment se fait un court-métrage. Mais le déroulement est un peu confus ; certes, on suit les étapes dans le bon ordre, mais il se passe tellement de choses en même temps et l'auteur ne pouvant être partout en même temps, on se retrouve avec des débuts de problèmes amorcés et abandonnés ; on nous présente des conflits, puis on zappe, puis on se rend compte que l'équipe a trouvé une solution mais on ne nous en fait pas part. C'est pas parce que c'est un documentaire qu'on peut faire tout ce qu'on veut, les principes d'écriture restent les mêmes : quand il y a conflit, il doit y avoir résolution. Il y a donc des choses qui manquent. Y a aussi des choses pas très bien expliquées en fait, quand on a connu la réalité d'un tournage on comprend mais pour ceux qui n'ont pas eu cette chance, on peut très vite partir dans une interprétation erronée, ce qui est dommage dans le cas d'une vidéo qui se veut instructive.

On nous montre aussi ce qu'il ne faut pas faire. Je suis pas fan du studio Bagel, les quelques sketches que je me suis infligé étaient souvent mauvais. D'ailleurs celui sur Mars, que j'ai regardé après le making of est moyen, je n'ai ri qu'à une ou deux reprises. En gros, il suffit pas d'avoir une grosse équipe, faut bien préparer un projet et être conscient aussi des possibilités. Mais bon, dans ce docu on nous montre ça comme la dure réalité d'un film, comme si tout cela était inéluctable. Oui, des problèmes vont forcément surgir, mais les solutions doivent être pertinentes ; remplacer un acteur par un autre déjà dans le film et du coup remplacer celui-là par un autre du film et ainsi de suite pendant x rôles... c'est déplacer le problème principal (à savoir un acteur qui manque) et en créer une multitude d'autres (forcément, ça a un impact assez lourd pour la costumière).

La mise en scène de ce docu n'est pas terrible. Hochet ne peux s'empêcher de faire le poseur, comme à son habitude, au travers de plans techniques marquants... qui n'ont pas grand chose à faire là-dedans. Il intervient parfois trop, que ce soit par une question directe (mais pertinente heureusement) pou par une voix off parfois un peu trop envahissante et explicative (genre, puisqu'il a pas réussi à faire passer l'idée autrement...). Il reste des plans intéressants, une caméra qui suit l'équipe technique... quand Hochet se focalise sur une ou deux personne ça fonctionne, mais dès qu'il veut tout faire tout seul, ça devient un peu le chaos ; le montage est correct malgré tout, passe surtout grâce à l'utilisation de musique : la musique, ça permet vraiment de fluidifier les images, on peut mettre tout et n'importe quoi, ça passera avec une bonne musique. Mais ça ne veut pas dire que c'est une bonne chose... que du contraire ! Hochet met trop de musiques, c'est super envahissant. En plus, le choix de la tracklist est assez mauvais : on se croirait dans un feel good movie ou un truc artie : ces morceaux n'ont rien à faire là, ça dénote complètement et ça donne l'impression que l'auteur veut dicter des émotions à ses spectateurs. mais ça ne prend pas, car narrativement, rien ne justifie ces émotions : on n'a jamais eu l'occasion de s'attacher à un quelconque intervenant/personnage, y a pas un micro récit qui tienne la route puisque tout est avorté en permanence...

Au final, on apprend des trucs sur la fabrication d'un film, donc c'est bien, c'est pas complètement vain et trop mal fichu non plus.

Petite critique du court-métrage "Mars Director's Cut" dont il est principalement question dans ce docu : C'est bof. L'idée de base est amusante, mais on est trop dans des effets de cool, des blagues pas très poussées ; j'ai ri à une ou deux petites parodies, je sais plus lesquelles, mais je trouve que c'est la plupart du temps facile et pas très drôle. En plus, on a l'impression que les auteurs ne connaissent pas forcément les gimmick des réal qu'ils veulent parodier, ils se rattachent à une scène ou bien réinventent carrément le style. Le montage est hyper rapide, beaucoup de plans en peu de temps, c'est plutôt indigeste. C'est pratique la démocratisation du matos pour faire un film et faire des effets spéciaux, mais au final, le rendu est assez moche. Les acteurs sont corrects ; les effets de lumière sont décevants.

Et puis ça ne dure que 4 minutes. Le making of donne l'impression que le court dure au moins 20 minutes (oui je reviens à la critique du docu, parce que je suis pas très structuré) ; c'est dommage car dans le docu on n'apprend qu'à la fin que les vidéos sont très courtes alors que le travail fut très long ; c'est quelque chose dont il aurait fallu se rendre compte plus vite dans le docu et éventuellement en jouer, parce que si on ne connaît pas bien les vidéos du studios, on ne s'en rend vraiment pas compte.

Bref, pas terrible ce docu. Le court métrage est un peu mieux (4/10) mais pas terrible quand même.