Rascal Does Not Dream of a Dreaming Girl - Long-métrage d'animation (2019)
Rascal Does Not Dream of a Dreaming Girl - Long-métrage d'animation (2019)

Long-métrage d'animation de Hajime Kamoshida Animation, drame et fantasy 1 h 29 min 30 juillet 2019

Sakuta Azusawaga, lycéen près d’Enoshima, une ville entre ciel et mer, va faire la rencontre de nombreuses camarades atteintes du syndrome de l’adolescence, un trouble qui touche les jeunes souffrant d’un état mental fragile. Parmi elles, Mai Sakuraijima, une fille en costume de lapin, qui se trouve être une actrice dont la carrière a été mise en pause. Le plus étrange, c’est que seul Sakuta est capable de la voir. Pourquoi est-elle invisible ? En cherchant à résoudre ce mystère, Sakuta comprend petit à petit la complexité des sentiments de Mai.

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Film Rascal Does Not Dream of a Dreaming Girl torrent



Petit avis sur ce film à l'occasion de la sortie DVD / simulcast du film conclusif de la série Rascal Does not Dream of a Bunny Girl Senpai. Mais, au final, j'aurais du mal à vous faire une critique qui transcende le titre.

Il faut dire qu'à l'origine, la série Bunny Girl Senpai, est tiré d'une suite de roman dont celui-ci est le dernier. Et ça se sent complètement : on avait une impression que la série manquait d'une conclusion ou d'un arc, et le voici. D'ailleurs ce film n'a aucun intérêt si vous n'aviez pas vu la série avant. Et ils ne s'en cachent pas et prennent le spectateur directement in-media res, ce qui m'a amené à me dire "ha merde, ils en étaient où déjà là ?"

Du coup, on a une évolution des personnages qui tentent de résoudre une nouvelle fois le "syndrome de l'adolescence" d'une fille sur laquelle Sakuta avait autrefois un crush, qui souhaite vivre chez lui. Encore une fois ce qui aurait été prétexte à une série de quiproquos bien lourd est balayé de la main par le

En réalité, les premières vingt minutes du film sont une mise en place lente afin d'amener à la mise en place d'un dilemme foutrement intéressant. (Suite à une révélation dite sur un ton tellement badin que j'étais parti remettre les assiettes dans la cuisine qui elle a été sorti.) A partir de là, le film m'a accroché de bout en bout, et compte quelques passages qui m'ont pris dedans au point d'en pousser une larmichette. Les scénaristes n'ont pas peur de bousculer le spectateur.

Mais surtout ce qui est intéressant c'est l'évolution du couple Sakuta/Mai. Alors, certes, on ne les voit même pas se faire de bisous, mais on nous montre vraiment qu'ils ont un lien. Notamment Mai qui même en restant dans son côté un peu hautain et un peu froid, montre qu'elle est attachée à Sakuta (on s'aperçoit qu'elle a planifiée les deux années suivantes pour qu'il puisse la rejoindre à l'université) quitte une ou deux fois à briser sa carapace, ce qui amène des scènes assez forte. Et c'est bien joué.

De plus ils ont trouvés le moyen de faire apparaitre un peu tout les autres personnages et la conclusion, même si je la trouve un peu abrupte et étrange, termine bien la série.

Côté réalisation, rien de foufou : c'est aussi bien réalisé que la série. Ni plus, ni moins.