Sankarea - Anime (2012)
Sankarea - Anime (2012)

Anime de Studio Deen Fantasy, comédie, shōnen (terminée) Tokyo Broadcasting System 25 min 6 avril 2012

Furuya Chihiro est un lycéen obsédé par l'univers des zombies (films, jeux, animes, manga). Quand son chat meurt tragiquement, il décide de le ressusciter. C'est dans un vieux bâtiment qu'il rencontre la belle Rea Sanka. Fascinée par la passion de Furuya, ensemble ils vont chercher le moyen de ramener le chat, à la vie. Mais les véritables intentions de Sanka sont tout autre : mourir et renaître sous la forme d'une autre personne.

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Serie Sankarea torrent



Une relation impossible entre un mort, et un vivant. C'est que ça me rappelle une fois de plus, Tasogare Otome X Amnesia tout ça...

J'prefere quand même les fantômes.

Synopsis :

Chihiro aime les zombies. Ce serait exagéré de dire qu'il aime les zombies.

Chihiro VÉNÈRE les zombies, il les trouve tout simplement incroyable. A tel point même que son obsession pour les zombies le desinteresse de Rea, la best girl du lycée dans son milieu à la poitrine remarquable.

Mais suite à la mort accidentelle du chat de Chihiro, avec rea qu'il rencontrera autour d'un puit, il essayera de le ressusciter à l'aide d'une potion zombifiante. Et il semblerait qu'elle marche! puisque Rea, qui meurt elle aussi presque accidentellement (oh?) va devenir un zombie! Quelle chance pour notre ami potentiellement ̶n̶é̶c̶r̶o̶p̶h̶i̶l̶e̶ "qui aime justement les filles zombies".

Points forts, points faibles :

==> - Le fil conducteur de l'histoire se perd, on vient à se focaliser sur deux des éléments principaux de l'intrigue, qui avec un peu de recul paraissent glauques à souhait.

pédophilies & acte de fétichisme avancé "nécrophile"?

Car on pourra se le cacher tant qu'on veut, ça reste quand même l'histoire d'un type qui fantasme sur des cadavres et uniquement ça, ainsi que d'une fille qui meurt sous la pression d'un père aux tendances pédophiles.

==> - Ce côté biaisé aurait pu être nuancé d'humour, mais c'est trop enfantin et ça ne m'atteint pas. Pourtant je me vante d'être ouvert d'esprit et d'avoir le sourire facile.

Certains personnages ne sont absolument pas travaillés et ne sont la qu'uniquement pour rappeler un cliché, histoire d'augmenter le capital sympathie auprès d'un public plus large, comme par exemple Mero la petite sœur du protagoniste de la série.

==> La romance est bien souvent présente dans la japanimation, même si c'est pas mon dada, je m'y suis résigné pour juger plus objectivement.

C'est souvent cliché et grotesque, ici non. Mais par contre, elle n'est pas non plus travaillée. Rien ne nous rend curieux, que la ou les relations se développent, on s'en balance.

==> L'idée était originale, ça m'aurait pas emballé sinon. Même si globalement sankarea reste un animé dont je suis mitigé encore aujourd'hui sur ma note, j'ai pas souvenir de m'être ennuyé.

Le début est accrocheur, mais la fin est chiée. L'OAV est la comme pour "s'excuser" de la gêne occasionnée, et sert de gros cliffhanger pour une potentielle saison 2, qui s’annoncerait quand à elle bien plus intéressante.

Conclusion :

Je qualifierai un peu Sankarea de OSEF. D'ailleurs je devrai faire une liste de ce genre d'anime.

Des animés super-spécifique, qui se regardent sans trop de prise de tête, qui n'ont aucun interet et qui vont rarement vous laisser sur votre faim mais parallèlement, ne vont jamais vous donner ce sentiment d’accompli, voir même cette envie de voir la suite.

Cet animé, vous l'oublierez, vous le conseillerez voir même presque à personne. Vous vous en fichez, ça vous a distrait un soir de pluie, point barre. C'est le cas de Sankarea.