Gran Turismo Sport (2017) - Jeu vidéo
Gran Turismo Sport (2017)  - Jeu vidéo

Jeu vidéo de Polyphony Digital et Sony Interactive Entertainment PlayStation 4 Course, simulation et réalité virtuelle 18 octobre 2017

Affrontez des joueurs du monde entier dans des championnats en ligne reconnus par la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) sur des circuits mythiques recréés comme jamais auparavant. L’esprit de compétition et la quête pour la victoire sont maîtres dans Gran Turismo Sport.

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Jeux Gran Turismo Sport (2017) torrent



[en cours de ré-écriture]

Si vous suivez mon activité, vous savez que ce Gran Turismo Sport a été au cœur d'un ptit "drama" personnel, fait d'hésitations, d'achats, de rage, de joie, de déceptions, de partage... Alors une fois n'est pas coutume, j'ai eu envie de résumer tout ça. De faire le bilan sur ce mois écoulé et, évidemment sur le jeu. Comme d'hab', je pensais faire un truc très court, mais vous me connaissez... :P

TLDR

(à lire en guise de conclusion si le reste vous intéresse)

C'est vrai, le mode solo n'est plus le même que dans les opus précédents (DLC prévus). C'est vrai que la série persiste dans des décisions (absence de dégâts, de météo, d'écoulement du temps en course) et une froideur (sons, ambiance) qui peut rebuter certains. Mais nous étions prévenus. Et j'étais même le premier à râler (cracher...) sur l'orientation du jeu et l'apparente fainéantise des développeurs.

Mais après plusieurs dizaines d'heures de jeu, je dois l'admettre : c'est un de mes jeux de course préférés. Chacun a sa propre définition/vision du jeu de course ultime, mais avant toutes choses, le plus important est (je pense) le coeur du gameplay (core gameplay) : la conduite. Le dynamisme de Shift m'avait plu, mais il était un peu trop arcade. J'ai trouvé que Forza n'avait pas de personnalité. Et que Project CARS et Dirt Rally étaient trop pointus pour moi.

Et puis arrive ce GT Sport, avec une conduite déroutante (en rallye notamment), plutôt rigide et complexe, mais qui s'avère savoureuse quand on l'exploite comme il faut. Quand on trouve la bonne trajectoire, le bon transfert de masse, la limite d'adhérence des pneus, le réglage qui fait la différence, etc. Ce n'est pas aussi pointu qu'un Assetto Corsa ou Project CARS, parait-il. Mais ça me va. Je le vois comme l'aboutissement et la modernisation du gameplay cher à la série, de sa vision du réalisme auto vidéoludique, et notamment celui de GT4 (que j'adore). Et toujours avec cet enrobage (et ce mode photo) très classieux qui lui va comme un gant.

Donc malgré ses défauts, ses lacunes, ses ptits soucis techniques au lancement, ses oublis, sa fainéantise ou son "archaïsme" sur certains aspects, je dois avouer que j'ai totalement été conquis par cette richesse et cet équilibre entre réalisme et dynamisme, précision et puissance. Et je comprends pourquoi on a du attendre si longtemps avant sa sortie. Et réjouissez-vous : maintenant que le core gameplay est là, les développeurs vont pouvoir l'adapter à un Gran Turismo 7 qui mettra tout le monde d'accord, et finira surement dans mon Top 10 ! Ils ont toutes les cartes en main. Wait and see.

Petit résumé du "drama"

La hype autour du jeu m'a poussé à l'acheter dans une promo avec un volant T300RS GT Edition. Assez cher, mais l'occasion fait larron comme on dit. Comme j'hésitais toujours énormément lorsque la commande est arrivée, j'ai rendu le tout le jour même. Puis j'ai pris le volant chez Amazon, pour le tester et le renvoyer ensuite (ce que permet leur SAV laxiste). Enthousiaste mais toujours hésitant, j'ai fini par prendre le volant avec le jeu, toujours en pack promo à la Fnac. J'y ai pas mal joué (plusieurs dizaines d'heures, et également sur Dirt Rally et Project CARS), en solo comme en multi, mais j'ai encore rendu le produit, à cause de problèmes de fonctionnement ce cette fois. Je me retrouve donc maintenant avec l'argent du pack, et le jeu (la négligence du SAV Fnac...), et toujours l'envie de rejouer au volant, malgré le fun (suffisant ?) ressenti à la manette.

Je pourrais aussi évoquer le fait que j'ai profité de cette période pour re-faire quelques streams sur Twitch, avec et sans voix, avec quelques soucis d'image, de débit, et surtout de déconnexions régulières à cause de ma box (un peu) ou du jeu : après une course officielle ruinée par un acte anti-fair-play et deux à cause de bugs réseau, j'ai un peu rage-quit le jeu. Mais le mode solo (et le Nürburgring ♥) ont vite aidé à la réconciliation ! :3

Mon avis sur le volant T300RS (GT Edition)

▲ immersion et précision accrues ▲ bonne qualité du produit ▲ facile à installer/configurer ► performances équivalentes (pour ma part) volant/manette (plus précis au volant, mais plus de pratique à la manette...) ▼ c'est assez cher (~360€), il faut donc être un gros fan/joueur de course pour l'amortir ▼ ça ne change pas le jeu en profondeur : si vous aimez le jeu à la manette, vous l'aimerez au volant, et inversement. Je ne saurais pas dire quel façon de jouer je préfère. ▼ c'est plutôt encombrant, même si c'est vite mis en place, et oblige à déplacer sa console à son bureau (au revoir Netflix dans le salon). Bon, on parle du jeu ? | Présentation

Au milieu de cette "tourmente" personnelle, le jeu aussi a connu quelques orages, et ce depuis qu'on sait qu'il s'agit d'un spin-off orienté multijoueur, et non d'un Gran Turismo 7 axé (comme avant) sur un contenu solo gargantuesque (centaines de voitures, dizaines de circuits/courses/défis, école de pilotage, etc). N'étant pas gros amateur d'expériences multi online, et en particulier en course auto (à part Trackmania, c'était ma première fois !), j'avais donc de gros doutes sur les qualités et mon attrait pour ce GT. J'étais même en colère contre les développeurs, de passer plusieurs années dans le silence pour nous sortir un jeu apparemment aussi vide et fainéant. Et puis, quelques vidéos sur YouTube (At0mium, encore et toujours ^^) et le test de la démo ont fini par m'avoir.

Alors c'est vrai, le mode solo n'est plus ce qu'il était, et les développeurs du jeu en font même un argument de vente : "la course ne se résume pas à collectionner des voitures", en gros. Résultat, on se retrouve avec "seulement" 170 voitures, une école de conduite et des missions assez simples et pas très longues, et, nouveauté de cet opus, une partie "expérience de circuit" qui permet d'apprendre chaque tracé du jeu (17 en tout, je crois, pour l'instant) segment par segment. Ce n'est pas très long ni très compliqué non plus, mais c'est sympa. (L'autre slogan du jeu c'est "driving is for everyone", qui montre la volonté des devs à rendre leur jeu accessible et agréable pour tous les niveaux de pilote, notamment grâce aux nombreuses aides activables, ou au déblocage de contenu façon jeu en ligne à la mode. Pari réussi, je trouve).

Mention spéciale pour le Nürburgring Nordschleife, définitivement mon circuit préféré, dont j'ai fièrement réussi à battre le temps demandé (contrairement à son équivalent dans GT4), sans aides de pilotage, en vue pare-choc, et avec la voiture propulsion imposée. Avec ce niveau technique visuel et ces sensations de conduite (cf TLDR), c'est un pur régal !

Vous commencez à me voir venir, mais avant ça je termine avec les modes de jeu : un mode Photo très riche, tant dans le nombre de sites ( 1000) que dans les options de réglages (disparition des environnements 3D, au profit de photo libre en replay de course. À noter que seules les photos prises pendant les replay de course sont 100% 3D. En mode photo sur sites dédiés, les décors sont des .jpeg 4K dans lesquels on peut placer (un peu) la voiture et orienter (et pas déplacer) la caméra) ; un mode arcade basique, avec de l'écran partagé pour 2 joueurs et de la VR ; un mode multijoueur classique (salons créés par les joueurs) ; et enfin un mode Sport, logiquement le cœur du jeu.

Je tiens à mentionner aussi l'ajout de systèmes hérités d'autres jeux multi à la mode, comme ces voitures aléatoires qu'on "loot" à chaque objectif atteint, ou ces points Miles qu'on récupère après chaque course et qui peuvent être échangés contre des décorations, des jantes, des tenues pour son pilote, des voitures exclusives ou des peintures pour sa voiture. Un petit côté MOBA qui n'est pas désagréable et s'adapte très bien au système de jeu, venant compenser le contenu un peu limité par ce sentiment de progression et de déblocage perpétuel (renouvelé chaque semaine) de contenu.

Alors oui, en solo ça change beaucoup des épisodes numérotés, mais il y a déjà de quoi s'occuper plusieurs dizaines d'heures. Enfin, c'est techniquement et visuellement très solide (les replay quasi photo-réalistes !), il y a de la création/modification/partage de décoration, des réglages (un peu plus ne serait pas de refus), un système d'arrêt au stand plutôt malin qui met le joueur à contribution, et il persiste encore quelques crash et bugs de connexion assez frustrants ( le jeu fonctionne avec une connexion permanente). L'ensemble est classe, sobre, beau, et avec une ambiance qui me plaît. Sans fioritures, mais avec maîtrise et bon goût.

Petit commentaire sur la météo, les dégâts et l'écoulement du temps : tout ça est absent du jeu. J'ignore la raison. Tradition ? Fainéantise ? Lacunes techniques dans l'équipe ? Personnellement, je me rassure en me disant que c'est parce que le moteur du jeu est si précis dans la conduite qu'ils ne peuvent ajouter tout ça sans que le jeu rame. Ou alors qu'il s'agit s'une volonté d'offrir une expérience plus condensée, qui se disperse moins et où les joueurs peuvent s'en remettre entièrement à leur skill de conduite pour gagner, et non sur les aléas et bon-vouloirs du moteur de jeu en matière de météo ou de déformation de carrosserie. Tout comme en multi-joueur le fait que les réglages soient (pour l'instant) désactivés. Affrontement sur un même pied d'égalité. "Fair play" au sens littéral. Moi ça me va.

Le multijoueur

Un mot rapide sur le mode Salon classique : j'ai trouvé ça pas terrible pour l'instant. Les niveaux ne sont pas équilibrés, on arrive souvent au milieu d'une course (obligé d'attendre la suivante), les salons sont peu remplies, les joueurs vont et viennent sans arrêt, les hôtes ferment parfois le salon sans prévenir,... Dur dur de jouer sérieusement dans ces conditions, à moins de connaître du monde, d'organiser soi-même le salon, ou d'être patient. Mais le mode a au moins le mérite d'être là, et peut-être que je n'ai simplement pas compris son fonctionnement, ou pas assez insisté dessus. A suivre un jour, peut-être.

Le mode Sport : Pour résumé, il y a un mode "course rapide" et deux championnats officiels, certifiés par la FIA s'il vous plait. Les courses rapides : 3 catégories de voiture (Gr.4, Gr.3 et une autre variable), chacune avec un circuit assigné (qui change tous les jours). Et toutes les X minutes, un départ de course pour chaque catégorie (3, 5 ou 8 tours, je crois, selon la catégorie). Vous choisissez la prochaine course, vous faites quelques tours de chauffe/qualif (pour déterminer votre position sur la grille de départ), le jeu vous trouve des adversaires à votre niveau, et la course se lance. C'est simple, c'est efficace, c'est grisant. Nickel.

À noter que la recherche d'adversaires se base également sur votre rang de pilote (défini par vos performances, votre niveau) et votre rang de fair-play (défini par votre capacité à conduire "proprement", sans contact, manoeuvres dangereuses ou sorties de piste).

Viennent donc ensuite les Saisons officielles FIA (Nation et Constructeur) du mode Sport. Là où le vrai jeu commence (la première saison de test n'est pas encore terminée à l'heure actuelle, mais je ne pense pas qu'il y aura de gros changements. Si besoin je mettrai à jour mon avis). Dans la première, vous courrez pour votre pays, dans la seconde pour un constructeur que vous avez choisi, et auquel vous serez rattaché (dans cette saison (d'une semaine) seulement hein), avec un prêt de véhicules à la clé. Il y a donc plusieurs courses de prévues dans la saison (7 sur 8 jours actuellement, je crois), à horaires fixes (une plage horaire, 19h-23h, avec un départ toutes les heures, pour convenir à tous). Et comme pour les courses rapides, on s'inscrit, on s'entraîne, on fait son temps de qualif (avec les autres joueurs sur le circuit cette fois), on fait la course, on gagne des points selon nos performances, et rendez-vous à la prochaine course.

Ce mode souffle un peu le chaud et le froid pour l'instant. Les débuts sont compliqués, puisqu'on commence avec un classement de pilote et de fair play bas, qui vous font rencontrer des joueurs bourrins. Les serveurs sont instables, et gâchent votre course, ce qui est rageant (surtout près de la fin de course, hum) quand vous avez attendu toute la journée (ou plus), que vous vous êtes entraîné, que vous avez fait un bon temps de qualif, et que ça considère que vous avez participé à la course sans possibilité de la re-tenter, etc. Heureusement, seules les 3 meilleurs scores de la saison/semaine sont conservés pour le décompte et classement final. Bonne idée, à voir si elle sera conservée.

D'autant qu'on ne sait pas comment sont calculés ces points. Certains font 1400 pts en une course, moi j'en fais quelques dizaines, et il m'arrive de gagner plus de points en finissant 8e que 3e... Il semblerait que cela dépende des perfs en course, comme le meilleur temps au tour, le nombre de places gagnées, une conduite "propre" sans contact ni sortie de route, etc. Dur à dire. J'espère qu'ils modifieront ça après cette saison de test, car il me semble que cela s'affichait pendant la démo. A suivre.

Conclusion (temporaire) sur le multijoueur

L'expérience multijoueur est donc vraiment grisante, rageante parfois aussi (comme une course réelle, j'imagine), mais globalement très positive. En tout cas on s'y croit, on se prend au jeu, et même si le contenu (voitures, circuits, modes de jeu) n'est pas hyper vaste (pour l'instant ?), on a envie d'y revenir (signe qui ne trompe pas), comme dans un MOBA où on enchaîne les matchs dans une même arène, simplement pour s'améliorer et se confronter à d'autres adversaires.

C'est peut-être ça la grande force de ce GT : recentrer le gameplay sur le joueur, et non pas sur le contenu du jeu. L'expérience n'en est que plus personnelle et marquante.

On l'a dit, il y a encore quelques améliorations à apporter, mais elles ne manqueront surement pas d'arriver d'ici quelques jours/semaines. De plus, une fois votre niveau de fair-play augmenté (c'est rapide), l'état d'esprit en course ne pose plus vraiment de problème. On voit même les autres faire de gros efforts (parfois à leur détriment) pour ne pas vous rentrer dedans. C'en est presque émouvant, comme une poignée de main ou une accolade amicale sur un terrain de foot (phénomène très rare, observé pour la dernière fois en 1623).

Tout ceci me fait dire que GT Sport frappe fort dans le monde de la course auto et en particulier dans le jeu multijoueur en ligne et l'eSport. Il va falloir attendre encore un peu pour voir comment tout ça se stabilise, s'améliore et s'enrichit. Mais si la FIA a donné sa confiance à Gran Turismo Sport, j'ai envie d'en faire autant. Je ne vais peut-être pas m'investir réellement dans ce mode multi compétitif, surtout si je ne rachète pas de volant. Mais il n'empêche que je suis content d'avoir goûté à ce frisson de la course online officielle, et au début de l'histoire de ce GT, qui je l'espère pour Polyphony Digital sera longue et prospère ! Ils le méritent. Bien joué les gars !