The Last Thing Mary Saw - Film (2022)
The Last Thing Mary Saw - Film (2022)

1843. Une jeune fille, issue d'une famille relevant d'une communauté religieuse très stricte, se retrouve séquestrée après avoir découvert la mort de sa grand-mère.

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Film The Last Thing Mary Saw torrent



Dès son ouverture et sa citation, The Last Thing Mary Saw impose et son rythme - lent, vénéneux - et sa référence évidente le fameux The Witch d'Eggers. Pourtant il ne s'enfermera pas dans une redite du papa du récent The Northman en inscrivant son long-métrage dans un contexte d'amour lesbien impossible, cadré dans une maison familiale où prévaut la stricte morale chrétienne. Là où The Witch proposait la rencontre entre une famille exclue et le "diable", figuré tout au long du film par un bouc noir, Edoardo Vitaletti, pour son premier long, retourne la chose. Le spectre, la sorcière, le monstre n'est pas celle qu'on accuse, mais plutôt le carcan dans lequel elle évolue. Et si les rencontres crapuleuses entre Mary et la gouvernante se font dans le poulailler, cela n'a probablement rien d'un hasard. En effet, point de bouc dans ce film, mais des poules. Exit le symbôle du diable, Vitaletti embrasse l'emblème de la transmission à travers la mort c'est en effet cet animal qu'utilisaient bon nombre de croyances païennes pour signaler que les femmes-chaman avaient bel et bien réussi leur passage de la mort à la renaissance. Une sorte d'intronisation, un symbôle de transmission, bref, le clin d'oeil parfait souligné par le dernier plan du film. Bref, The Last Thing Mary Saw ne réinvente pas la poudre et se complait à quelques longueurs malgré une durée totale somme toute raisonnable. Et s'il reste timide sur ses incursions horrifiques, le film a l'habilité de naviguer entre les écueils les plus évidents des premiers longs-métrages fauchés et de manier un symbolisme intelligent.Un divertissement intéressant et une carte de visite prometteuse pour son réalisateur... A voir sur Shadowz !