Farewell, My Dear Cramer - Anime (mangas) (2021)
Farewell, My Dear Cramer - Anime (mangas) (2021)

Depuis qu’elle est petite, Nozomi Onda a toujours joué au football avec des garçons. Bien qu'elle se soit entraînée dur et qu'elle s’avère bien meilleure que ses camarades, elle ne pouvait plus faire partie de leur équipe au collège. Mais Nozomi s’est battue pour continuer à pratiquer son sport favori avec ses amis. Arrivée au lycée, elle s’occupe désormais d’une équipe féminine de football. Cependant, les joueuses n’ont jamais réussi à dépasser des qualifications aux tournois régionaux…

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Serie Farewell, My Dear Cramer torrent



Tout commence par un titre énigmatique "Sayonana watashi no cramer", et les conséquences d'une telle interrogation.nOù allions-nous dériver? Que deviendrait le monde quand "Cramer" aura disparu? Et pourquoi ces interrogations sans aucun sens en préambule de quelques mots sur un anime sur le football? nnQuand un anime est une adaptation d'une oeuvre de Naoshi Arakawa (Your lie in april), on ne peut que prêter une oreille et un oeil attentif (voire les deux). En effet, le précédent animé a eu un succès très solide du à une écriture et une histoire de très bonne qualité. Donc banco pour une nouvelle ballade sous les crayons de l'artiste, qui plus est sur un sujet qui devient de plus en plus populaire avec le temps le football féminin. Mais, tout n'est peut-être pas si rose. Le football au Japon, et plus particulièrement le football féminin, ne fait plus rêver les foules et n'a plus ses lettres de noblesses. Pourtant des équipes de football à travers les écoles, les lycées tentent de rectifier le tir.n Nozomi Onda a toujours joué avec des garçons à l'école, et est une sorte de petite prodige du ballon rond. Elle est persuadé que jouer avec des filles pourrait nuire à son talent.n De son côté, Sumire Suou est une joueuse très talentueuse et très rapide.n Onda finit par joindre un club de filles avec Suou qui sera accompagnée elle par une de ses anciennes rivales, Midori Soshizaki. Elles vont commencer un périple vers la victoire... nGraphismes carton rouge Certes, le trait du charadesign chez Arakawa est particulier, mais en faisant abstraction de ça, il y a quelques problèmes. Le premier et qui m'a agacé de suite dans cet anime, c'est le manque d'animation. Beaucoup de plans fixes avec du travelling, on est dans une production qui ne semble pas avoir eu un budget conséquent. Notez que je peux me tromper, je ne suis pas un professionnel du métier. Aussi, certaines facilités (les grillages transparents au niveau de la tête des personnages... pourquoi?) m'ont assez fait sortir de l'anime. En somme, à chaque fois qu'un épisode pointait le bon de son image devant moi, j'avais une énorme appréhension. Pire, j'ai eu comme une curiosité morbide pour voir si l'anime ferait pire. Au final il s'améliore, les décors sont pas si mal à certains moments. Mais bon certains plans me donne une impression bizarre les jupes des filles quand elles sont à l'école donne l'impression sur les plans larges qu'elles sont déchirées (afin de "représenter" les plis"), sur les plans serrés le problèmes n'apparaît pas. Mais c'est bourré de petites choses qui me dérangent un peu en 2021. Je suis peut-être trop exigeant avec un anime de "sport". OST / doublage Bie nQuand on voit le casting, on sait déjà que ça va envoyer du pâté au piment d'Espelette (en plus c'est bon). Kurosawa Tomoyo (Kumiko dans Hibike Euphonium) en tant que Suou (même si elle ne parle pas beaucoup), Shimabukuro Miyuri (Carole dans Carole & Tuesday) pour Onda, la merveilleuse Aoi Yuuki (Victorique dans Gosick) pour Midori. Bref il y a tout pour faire du bon boulot, mais elles ne brillent pas forcément, peut-être la faute au rythme cassant de l'anime qui est lent, mais lent... on pourrait presque dormir entre deux phases de jeux ou deux scènes.nCôté opening / ending, rien à signaler de particulier, le job est fait. L'opening est plutôt sympa. Tactique de l'histoire Offensive C'est là le point positif de l'anime, il est plutôt intéressant, ce qui fait que même s'il fait un peu saigner les yeux selon moi, j'ai pu continuer à le regarder. Les trois héroïnes (surtout Onda et Midori) sont attachantes et pour un amateur de football, il faut avouer que même si l'animation n'est pas toujours sympa, il y a des moments où Onda fait un petit peu rêver. Elle rappelle un peu Homare Sawa (joueuse légendaire de l'équipe des Nadeshiko Japan) par son aisance technique. Pour qui s'intéresse un petit peu au football, et aussi pour ceux qui aiment le football féminin, cet anime est finalement une bonne nouvelle car il donne un peu de visibilité sur cet face du sport le plus populaire en France et qui est très intéressant (il y a d'excellentes equipes en France, et une très bonne équipe nationale).nMais bon, aussi bonne l'histoire semble-t-elle être, elle va manquer de tout l'enrobage qu'un tel anime devrait avoir. Le rythme est vraiment mauvais, et même si elles ne parcourent pas des terrains qui font 15kms de long, l'idée est quasi la même. M'enfin contrairement à Captain Tsubasa notamment, il n'y a que très peu de football dans l'anime. Le format court n'aide pas. Une seconde saison serait la bienvenu, mais avec un studio qui arrive à embellir un peu l'ensemble. Fin du temps réglementaire C'est vraiment dommage d'avoir une œuvre dont l'histoire semble accrocheuse, avoir de belles possibilités, de réunir un casting intéressant et de ne pas accorder suffisamment à la réalisation de l'ensemble. C'est dommage, je le répète, mais il existe heureusement le manga. Peut-être je me trompe, et le manga est mauvais aussi, mais comme une seconde saison me paraît assez improbable, le manga me paraît être une alternative intéressante pour suivre les aventures de la petite Onda (aucun lien de parenté avec Tohru, ni avec le Super Cub... trop de Honda cette saison).nBref "Sayonara watashi no cramer" n'est pas un anime recommandable sauf si on a vraiment l'intention de s'y attacher (et de regarder le film qui va avec) en ayant bien conscience qu'il y a de gros défauts assez embêtants. C'est vraiment dommage.nnPS toute copie totale ou partielle du texte ci dessus entraînera immanquablement un dégagement en réclamation de la part de Onda sous forme d'un ballon dans la tête.