The Great Jahy Will Not Be Defeated! - Anime (mangas) (2021)
The Great Jahy Will Not Be Defeated! - Anime (mangas) (2021)

Jahy, la redoutée et respectée numéro deux du royaume des démons, se retrouve soudainement impuissante et rétrécie dans le monde des humains après qu'une Magical Girl ait détruit son puissant cristal de mana.rnNous allons ainsi suivre le quotidien de cette démone alors qu'elle apprend à vivre dans son nouvel environnement tout en essayant de retrouver sa forme originale

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Serie The Great Jahy Will Not Be Defeated! torrent



Hitoribocchi et The Great Jahy ont des notes très basses, ce ne sont pas les animés du siècle de toute façon. Je ne vais pas leur mettre 7 étoiles car ils entreraient déjà en concurrence avec des choses que j'estime vraiment. Mais il se trouve que j'ai regardé Hitoribocchi no Marumaruseikatsu jusqu'au bout et que pour l'instant j'ai vu les treize épisodes de la série The Great Jahy will not be defeated !.nEt, en fait, les gens me conspuent régulièrement parce que je flingue des animés qu'ils kiffent et qui ont eu un succès populaire. Mais, là, je vais profiter de cet animé sans prétention que personne ne cite pour fixer mon droit à dire des attentes.nAu moment où j'écris cette chronique, nous sommes en pleine saison d'automne 2021 en fait d'animés. Plusieurs animés de l'été et de l'automne 2021 ont été recommandés, mais je ne pense pas que celui-ci l'ait été et parti pour une vingtaine d'épisodes il est étalé sur deux saisons.nOr, pour cet automne, on a annoncé deux séries humoristiques. Il y a une série qui s'intitulé Mieruko-chan qui était très attendue. J'ai regardé les deux premiers épisodes, et à une semaine d'intervalle, j'ai été dégoûté, puis j'ai regardé le troisième ça ne s'arrangeait pas, je trouve ça absurde. La fille voit des fantômes particulièrement hideux et fait semblant de ne pas les voir, et ça fait des situations cocasses, bizarres. Mais c'est nul, l'horreur ne va pas avec le côté tranche de vie, les réactions ne sont ni vraisemblables ni justifiées, j'ai mis une étoile, la plus mauvaise note. Même quand on a un épisode où on nous fait le retournement d'un truc désagréable à une vie qu'on réjouit, je n'ai pas été convaincu qu'on avait réellement du scénario et de l'émotion, c'est du va comme je te pousse. Puis, cette saison, on nous vend aussi Komi cherche ses mots / Komi is bad at communication. J'ai regardé les deux premiers épisodes à une semaine d'intervalle, et à partir du troisième j'ai fait un sondage en zappant, en regardant juste trente secondes par-ci, par-là. Le même problème s'est posé que pour "Mieruko-chan". Le point de départ, c'est que Komi est une jolie fille (et il y a du fan service, mais pas d'exposition de corps, du fan service dans les suggestions ou dans le fait qu'une fille soit assise sur les toilettes), et ce truc de Komi il utilise vicieusement un argument social. On affiche en début d'épisode par du texte à l'écran lu par la voix off qu'il y a des gens qui n'osent pas parler mais que ce n'est pas pour cela qu'ils ne veulent pas. Et je trouve ça hypocrite, parce que la série n'est pas réellement dans le social. Elle se donne ainsi un alibi pour faire croire qu'elle a un sujet profond. J'ai bien regardé les deux premiers épisodes, c'est superficiel et surtout j'ai retrouvé ce manque évident de consistance du scénario, j'ai identifié une paresse d'abandon à ne faire ressortir que du running-gag un peu fade, une expression de visage toujours la même tirée en longueur, etc. Puis, le scénario est justifié par des invraisemblances. Et enfin on a sans arrêt du texte à l'écran, texte qu'on n'a pas le temps de lire, et en plus de ça là actuellement il n'est même pas toujours traduit dans les vostfr sorties dans l'urgence, mais bon je m'en tape, je trouve ça minable, sauf que les gens ils ne sont pas contents que j'en dise du mal, et on me ressort l'argument de ne pas juger après deux épisodes. Désolé, j'ai fait du zapping sur le 3e qui m'a conforté dans mon idée et j'en sais assez pour ne pas suivre cette série. Or, il y avait déjà eu une série sur les personnes incapables de prendre la parole en société Hitoribocchi no marumaruseikatsu, et celle-là sans la trouver exceptionnelle elle me faisait rire, elle était sympathique et je pouvais la suivre. Puis, il y a d'autres succès que je ne comprends, en particulier Yuru Camp, son titre français ça doit être du genre En plein air. On te sort que c'est beau de regarder la Nature, on te met des beaux paysages, et puis on te fait suivre de la tranche de vie avec des filles inintéressantes et gagas au possible. Et on m'en veut de dire du mal de Yuru camp. Il y a une métaphysique dans cet animé, ouais, c'est sûr. Je suis passé à côté, oh ! je m'excuse. Puis, il y a peu, parmi la sélection des dix-quinze animés d'une nouvelle saison, un titre était cité Arrête de me chauffer, Nagatoro. J'ai regardé. Même à la limite j'étais tellement interloqué par le néant insupportable du truc que j'en ai regardé plusieurs épisodes. Je trouvais ça nullissime, je me disais "Mais comment on a pu réunir une équipe d'adultes pour créer un animé, en peaufiner la réalisation, à partir de blagues qui n'en sont pas parce que c'est tout bêtement dans le scénario des créations d'un enfant de l'école primaire qui essaierait de créer des blagues, mais qui ne sait pas comment faire. Moi, en société, je ne sais pas sortir un bon mot au quart de tour, ben ce n'est pas grave, je fais autre chose, je fais rire selon ce que je sais faire, je n'essaie pas de me faire passer pour ce que je ne suis pas, ça ne marchera pas. Je vais en tout cas rester naturel, si je fais un bide, au moins j'aurai été moi-même. La série Arrête de me chauffer, Nagatoro, les auteurs ils ont essayé de faire Quand Takagi me taquine en plus olé-olé, mais ils ne savent pas comment faire, ils n'ont pas l'esprit à inventer des blagues, on sent tout au long des épisodes qu'ils auraient voulu être des comiques, mais ils n'en sont pas.nPuis, voilà, la série avec la Grande Jahy. Le point commun avec la série précédente, c'est que l'héroïne a un beau bronzage, mais ça s'arrête là.nAlors, la série sur Jahy, elle est un peu tranche de vie, mais elle a un prétexte fantastique et ce point de départ fantastique nous invite à suivre une évolution symbolique du personnage principal. Déjà, ça c'est bien foutu. Jahy était la n°2 du monde démoniaque, mais une magical girl a attaqué son repaire, et comme elle est vaniteuse et sûre d'elle Jahy s'est fait prendre par surprise, la magical girl l'a esquivée, a dévoilé la pierre qui conférait du pouvoir aux démons et l'a détruite. Et Jahy s'est retrouvée dans un corps d'enfant au milieu d'une rivière qui traverse une ville japonaise. Elle n'a pas tout perdu, il lui reste une petite pierre qui lui permet de reprendre son apparence adulte un certain temps.nLe début du premier épisode m'a vraiment fait craindre un sale fan service quand elle est dans une bassine à se laver avec son corps d'enfant, mais les cadrages sont soft, et après on n'a plus jamais ça. En plus, quand elle est avec son corps d'enfant; Jahy n'est pas sexuée comme dans d'autres série. Oui, elle est un peu kawai, pieds nus, mais elle n'est pas du tout agréable à regarder quand elle a un corps de gosse, ce n'est pas un kawai peaufiné pour être kawai. En revanche, en adulte, elle a un habit fan service et là elle est effectivement très très jolie. Déjà, au plan du fan service, je m'y retrouve. Je ne me sens pas invité à être malsain et gaga. Déjà, c'est un bon point. En plus, en adulte, c'est bien pensé, elle est jolie, elle a une stature droite fine et athlétique, une sacrée silhouette et elle a un port de tête très fière, il y a un dessin idéal de la mâchoire qui fait qu'elle est crédible comme femme fatale en adulte et en même temps cette mâchoire fait parler ce qu'elle est sa fierté, sa détermination, son côté je n'écoute rien, je fonce, etc. Je trouve ça vraiment réussi. La proprio est bien conçue également et l'alchimie est bonne quand les deux personnages sont en présence. J'ai un peu plus de mal avec la grande soeur de la proprio, la patronne de bar, mais ça passe quand même. Après, la galerie des autres personnages, il faut avouer que c'est très cliché. Mais Jahy est un excellent centre de l'attention dans cette série. Puis, on a une peinture progressive de son évolution. Les gens sont bien choisis autour d'elle, à la fois pour souligner et rendre possible cette évolution, et en même temps pour créer l'idée que cette fille qui vient du monde des démons ressemble aussi à la femme enfant encore jeune bien capricieuse qui apprend la vie en société, motif sur lequel joue aussi la série puisque les gens soit ignorent d'où elle vient et la prennent pour une humaine, soit même s'ils savent certaines choses ils se comportent avec Jahy comme s'ils étaient face à une enfant qui doit s'assagir et qui a bon fond malgré son caractère, c'est le cas de la proprio notamment.nBref, dans la distribution des ingrédients, des personnages, des éléments de l'intrigue, je m'y retrouve, et je comprends pourquoi elle réagit comme ça à tel moment, je comprends que tel événement a telle influence sur elle sans qu'elle s'en rende compte. Et je suis désolé, mais c'est ça que j'attendais un minimum de tas d'animés que je flingue par mes notes. Ici, il y a quelque chose qui prend forme. Après, je ne dis pas que c'est génial, je pourrais faire autre chose de mon temps que de regarder un épisode, puis je ne me paie peut-être pas des barres de rires comme avec We never learn ou Dr Slump, mais l'histoire a un petit intérêt, l'héroïne est attachante et subtilement traitée, c'est agréable à suivre et les blagues c'est réellement des blagues. Et il y a des trucs bien amenés. Au 13e épisode, sans spoiler, elle tombe la réplique "Tu me dégoûtes", ben c'est parfaitement calibré, ça tombe juste et ça fait un effet. Pour moi, cette série, elle marche, il n'y a pas de problème.