Life Lessons with Uramichi-Oniisan - Anime (mangas) (2021)
Life Lessons with Uramichi-Oniisan - Anime (mangas) (2021)

L'histoire se centre sur Uramichi Omota, un animateur de 31 ans dont la personnalité a deux "aspects". En effet, lorsque ce dernier anime le programme éducatif "Mom to Together", il semble être joyeux et optimiste mais en dehors il se révèle être quelque peu instable émotionnellement.rnAinsi, nous allons suivre les aspects les moins ensoleillés d'une vie d'adulte.

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Serie Life Lessons with Uramichi-Oniisan torrent



Cet été ayant été consacré au rattrapage d'animé un peu plus ancien, il n'y a eu qu'un seul animé dont j'ai suivi c'est Uramishi Onisaan. Il faut dire que le visionnage des bandes annonces sur Wakanim ne nous faisaient pas plus envie que ça. Il faut dire que le principe de Life Lessons with Uramichi-Oniisan dénote dans la production asiatiue. L'anime suis la vie de Uramichi, dit Uramichi-Oniisan (Grand frère Uramichi) un ex-champion de gymnastique un trentenaire présentateur dans une émission pour enfant nommée Together with Maman (Aux côtés des Mamans , traduction occidentale d'une émission japonaise qui existe vraiment ) où celui-ci fait office de "monsieur gymnastique" du programme. Sauf qu'Uramichi est déprimé coincé dans un job qu'il trouve ridicule (mais qu'il boucle de façon professionnelle) désabusé par la vie, et ayant connu une enfance malheureuse auprès d'un père qui l'a forcé à faire de la gymnastique (ce que l'anime sous-entend plusieurs fois sans le dire concrètement) il noie son désespoir dans l'alcool, le matage de série débiles et la musculation. Et parfois, il laisse échapper son spleen et ses idées noires devant les enfants. Après le pilote, j'avais un peu peur que l'anime ne devienne trop redondant et ne fonctionne que sur le gag du "mec qui dit des trucs déprimant devant des enfants" et en fait, passé les premiers épisodes ça part plus sur de la comédie de situation et de personnage autour des acolytes d'Uramichi le mec déguisé en lapin est un énorme dépensier irresponsable et gaffeur, le mec déguisé en ours est un rabat-joie, la chanteuse du show désespère d'être marié (et est en couple avec un incompétent notoire) et le chanteur capte à moitié ce qui se passe autour de lui (la plupart des épisodes le représentant en train de penser à des onigiris.) Sans parler du réalisateur totalement enthousiaste pour des conneries ou le créatif qui fait des jouets débiles autour d'Uramichi (affreux et pas fonctionnel.)nnDu coup, ça donne une série de comédie assez marrante quoi que parfois inégale il y a des moments de déjà vues et des moments où j'ai explosé de rire. Ah oui, on retrouve le cliché du personnage homosexuel (ou trans) qui harcèle les personnages ou leur saute dessus sans leur demander leur consentement. Mais j'adore la comédie japonaise quand elle s'éloigne un peu des sentiers trop tracés des comédies lycéennes ou des parodies d'héroïc fantasy (quoique, quand c'est bien fait ça marche) et pour le coup le sujet d'Uramichi Oniisan fonctionne d'autant plus que les personnages ont beau être déprimés, ils ne sont jamais cruels envers les enfants et semblent bon dans un métier qu'ils détestent. Sauf à de rare moments où pour le gag les enfants comprennent Uramichi et sortent des mots bien trop complexes, c'est chouette de voir un animé où les gamins agissent comme des vrais banbins de 3 à 4 ans ils sont enthousiastes pour des trucs complètement triviaux, ils savent pas où regarder la caméra et sont super naïf. nnEt puis il y a ces moments ultra-drôle les tournages de clips d'été en plein hiver et du clip d'hiver en plein été (avec des effets spéciaux dégueux pour que ça passe) les dessins affreux d'Uramichi (représentant un oiseau à mi-chemin entre celui de "bonne nuit Punpun" et ... un bonhomme moche) qui enthousiasment tout le monde, les déguisements claqués au sol que les personnages sont obligés de porter (avec tout un épisode sur les condiments) sans parler des chansons qui ont toutes des sujets ultra-chelous pour être des chansons pour enfants comme "Pourquoi il pleut toujours quand j'ai oublié mon parapluie" ou "J'ai levé la main pour appeler un taxi." Et le pire, c'est que les gamins disent à chaque fois que c'est leur chanson préférée. Et évidemment, comédie japonaise en 13 épisodes oblige la série se termine sur un status-quo... mais en joue complètement, le personnage d'Usao étant persuadé qu'un gros événement va arriver mais rien ne se passe et toutes ses attentes sont déjouées. Et rien que pour le coté méta, c'était cool. Nota Bravo au traducteur de Wakanim qui a du se tordre la tête à traduire certains jeux de mots qui ne fonctionne qu'en japonais ! GG et respect !