The Afterparty - Série (2022)
The Afterparty - Série (2022)

Quand l'afterparty d'une réunion d'anciens élèves devient le théâtre d'un meurtre, tout le monde est sur la liste des suspects. Un par un, ils racontent leur version de la soirée, révélant de potentiels mobiles. Le lieutenant Danner parviendra-t-elle à démêler le vrai du faux et trouver le coupable ?

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Serie The Afterparty torrent



Le whodunit revient décidément en force ces dernières années et c'est cette fois au tour d'un tandem que l'on adore, Phil Lord & Christopher Miller ("La Grande Aventure Lego", Spider-Man New Generation"), de proposer leur propre version d'un Cluedo grandeur nature via les huits épisodes de cette "Afterparty" pleine d'invités gentiment allumés et susceptibles d'avoir raccourci brutalement la vie de l'un d'entre eux !nLa victime ? Xavier (Dave Franco), une célèbre popstar neuneue qui a cru bon d'inviter ses vieux camarades de lycée dans sa villa à la suite d'une réunion d'anciens élèves pour les faire baver devant sa réussite.nL'enquêtrice ? Danner (géniale Tiffany Haddish), une inspectrice sans filtre qui ne dispose que du reste de la nuit pour démasquer le meurtrier et, par la même occasion, faire ses preuves auprès de ses pairs.nLes principaux suspects ? Une belle brochette d'adultes névrosés chacun à leur manière, traînant depuis des années le boulet de traumatismes et regrets de leurs expériences lycéennes respectives et, aujourd'hui, à nouveau réunis, bien décidés à régler leurs comptes ou à corriger le tir de leurs erreurs passées... jusqu'à ce que la découverte du cadavre de Xavier s'en mêle. Avec, évidemment, des épisodes "rashomoniens" se concentrant tour à tour sur chaque protagoniste et sa version des faits jusqu'à la révélation du coupable dans le dernier, "The Afterparty" pourrait tout avoir du déroulement d'un whodunit classique, sauf que Lord & Miller ne font bien sûr rien comme tout le monde -et c'est pour ça qu'on les aime d'ailleurs- en apportant à ce type d'enquête, en plus de leur humour décalé ravageur, l'excellente trouvaille d'aborder chaque épisode et donc vision d'un suspect sur les événements de la soirée par le biais d'un registre cinématographique qui lui est spécifique.nnAinsi, Aniq (Sam Richardson), celui qui va devenir le héros/suspect de la série malgré lui, nous est présenté au cours d'un épisode inaugural qui a tout d'une comédie romantique en épousant les objectifs sentimentaux de son personnage venu conquérir le coeur de son amour de jeunesse. Et si, déjà, le basculement vers d'autres genres se laisse deviner dans ces prémices grâce à un rapide point de vue en mode film d'auteur absurde (on aurait même aimé en voir plus à travers les yeux dérangés de ce second rôle), il devient clairement le mantra de la série dès le deuxième épisode au ton très différent, soit celui d'un film d'action familial bardé de testostérone et de bons sentiments pour coller au plus près de l'état d'esprit du suspect sur lequel il se focalise !nDe cette façon, chaque nouvel interrogatoire revisitant la soirée de "The Afterparty" peut tout aussi bien prendre la forme d'une comédie musicale que celle d'un thriller paranoïaque selon la perspective adoptée pour tel ou tel personnage se retrouvant au centre d'un épisode ! Plus qu'un simple exercice de style où la mise en scène de Christopher Miller passe d'une ambiance à une autre avec brio en s'appropriant les codes des divers genres explorés (il est ici la vraie tête pensante de la série en tant que créateur/scénariste/réalisateur, Lord est en retrait à la production et à l'écriture d'un seul épisode), cette harmonie entre la personnalité du suspect et le registre choisi pour la narration de son histoire permet d'appuyer la différence de perception de tous les participants, la manière dont finalement ils interprètent une expérience commune selon leurs préjugés sur les autres hérités du lycée, leurs caractères ou leurs propres motivations.nAutant dire que cette addition de transpositions fantasques de tous ces ressentis personnels rend totalement accro quant au fait de découvrir quelle nouvelle forme inattendue va prendre l'épisode suivant et, également, qui va en être le principal acteur, le tout ajouté au suspense habituel du whodunit avec certains indices disséminés ici et là et une bonne dose de loufoquerie associée à cette galerie de bras cassés essayant aussi maladroitement de résoudre l'énigme de leur côté ! nnBien entendu, l'ensemble n'est pas irréprochable, la résolution de l'affaire en tant que telle ne surprend guère (cela devient presque évident sur la fin), tous les genres abordés ne peuvent prétendre à la même plus-value attractive (l'épisode 2 m'est apparu personnellement comme le plus faiblard mais c'est sans doute à juger à l'aune de vos propres affinités avec les différents genres cinématographiques utilisés) et on y décèle parfois une propension à empiler les vannes et gags afin de faire oublier quelques temps morts, mais c'est incontestable, "The Afterparty" réussit à trouver une voie singulière pour nous prendre facilement au jeu de son whodunit très addictif, léger, souvent drôle et peuplé d'un panel de personnages pour lesquels on ne peut qu'éprouver une empathie grandissante au fur et à mesure que leurs "moi" intérieurs s'emparent de l'écran et révèlent leurs failles en complétant le puzzle de ce savoureux jeu de pistes dans le but de guérir. Une autre enquête de l'inspectrice Danner est d'ores et déjà prévue, inutile de préciser que l'on sera bien sûr au rendez-vous pour percer le mystère d'une nouvelle affaire transcendée par cette créativité toujours aussi débordante et indissociable des noms de Lord & Miller. Enfin surtout Miller ici, il va désormais falloir apprendre à le citer en solo après cette première saison de "The Afterparty".