Moon Knight - Série (2022)
Moon Knight - Série (2022)

Fils d'un rabbin, Marc Spector a grandi en ayant pour but de devenir boxeur poids lourd et militaire de l'armée américaine. Laissé pour mort après une mission en Égypte, il est conduit dans le temple de Khonsu, Dieu de la Lune, et accepte de devenir son avatar sur Terre : Moon Knight.

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Serie Moon Knight torrent



Le MCU sort enfin un programme centré sur un nouveau personnage trois ans après Captain Marvel. Souvent désigné comme le Batman de Marvel, Moon Knight semblait avoir beaucoup de potentiel. Il m'était inconnu lors de l'annonce de la série mais j'avais pris le temps de me renseigner et tout ce que j'ai appris convergeait vers l'idée que la série avait tout pour réussir  trouble dissociatif de la personnalité, ambiance sombre, univers mythologique et protagoniste charismatique et bien écrit. Ajouté à ça Oscar Isaac pour incarner le rôle principal qui ces derniers temps m'a largement convaincu entre Dune et The Card Counter et tous les ingrédients pour fabriquer la hype étaient réunis, d'autant plus avec la première bande-annonce. Marvel Studios avait enfin l'occasion de proposer une œuvre plus sérieuse et originale. Les premiers retours tombent, la moyenne sur Sens Critique se stabilise à 5,6 (ça a augmenté depuis heureusement) mais l'inquiétude ne prend jamais le pas, à raison puisque j'ai beaucoup apprécié.Attention spoilersD'un point de vue formel, la série alterne entre belles idées et mise en scène légèrement ridicule. Côté bonnes trouvailles on relève notamment les nombreux jeux de reflets dans les miroirs, les flaques d'eau collant parfaitement à l'idée du dédoublement de la personnalité. Les plans qui démarrent dans une flaque d'eau puis qui finissent sur la « vraie » scène pour annoncer le changement de la personnalité par exemple sont des idées de réalisation qui peuvent manquer au MCU. Puis la caméra qui tremble un peu dans les premiers épisodes est une bonne traduction du déséquilibre mental. Ensuite on a droit à beaucoup de jolis plans pour encore une fois illustrer l'esprit de Marc comme dans l'épisode 5 avec une plongée qui le sépare de Steven par le coin d'une pièce ou pour iconiser le héros via des contre-plongées ou le plan du dernier épisode qui le met devant la lune ainsi que beaucoup de plans qu'on voit dans les bandes-annonces. En ce qui concerne les séquences d'action ça passe plutôt bien jusqu'à l'épisode final qui propose de super plans, je pense surtout à celui dans lequel Steven extermine 4-5 sbires de Harrow on mérite plus de plans comme celui-ci. Où se trouve le ridicule là-dedans ? Parfois on sent que c'est une série, l'arrêt sur image du deuxième épisode, le combat invisible ou le dialogue entre Layla et Taweret dans l'épisode 6 passent pas très bien dans un programme à gros budget venant de Marvel. En revanche les effets spéciaux tant critiqués ne m'ont pas dérangé, certes ils ne sont pas magnifiques mais le design des dieux (en particulier Khonshu) est élégant, celui des costumes vraiment beau, le gigantisme du combat entre Khonshu et Ammit est réussi...évidemment certains fonds verts sont discutables, de même pour quelques effets 3D mais sur un écran de télé ça passe largement. Moon Knight trouve un peu d'originalité dans son intrigue et son univers. On débute la série avec beaucoup de questions sur ces sauts dans le temps, ce gourou qui s'impose comme la voix d'une déesse, ces personnages aussi confus que le spectateur en voyant Steven avant évidemment de trouver les réponses. On n'est jamais perdus, on reste dans le MCU, mais ça reste une sensation agréable de chercher à comprendre le pourquoi du comment. Malheureusement on enchaîne avec un épisode 3 qui utilise le procédé du MacGuffin de manière pas forcément passionnante avant de se trouver face à un épisode 4 qui adopte quelques codes de l'horreur lors d'une séquence, un peu d'audace dans le MCU quel bonheur. On arrive sur un épisode psychanalytique vraiment original et surprenant en plus de réussir ce qu'il entreprend. La communication des origines du personnage (qu'on détaillera après) et la mise en image de son esprit sont vraiment ingénieuses dans ce concept qui rappellerait presque Pixar (Soul notamment). La série se conclut exactement comme attendu avec un épisode plein d'action et surtout avec du Moon Knight, le fait qu'on le voie 20 minutes dans la série est ce qui me dérange le plus finalement. J'ai quand même un problème pour cet épisode c'est sa rapidité, le montage est beaucoup trop précipité. Par conséquent, le joli plan de Moon Knight devant la lune n'est pas assez mis en valeur puisque le montage le laisse deux secondes à l'écran et plus grave encore la victoire du héros sur le grand méchant n'est pas montrée. Certes cela visait à teaser la séquence post-générique mais la série l'avait déjà fait au fil des épisodes et plus subtilement. Apparemment cette adaptation s'éloigne beaucoup des comics mais ce qu'on a eu me plaît, ça restait un minimum original et surprenant (surtout l'épisode 5, le mieux noté sur Sens Critique d'ailleurs) et je me dis que le potentiel pour la suite est très élevé. Ce qui m'a plu c'est surtout le sérieux de la série et l'ambiance généralement sombre, l'humour des premiers épisodes disparaît par la suite pour laisser place à la tension ou à l'émotion. Le cadre londonien puis égyptien change du reste du MCU qui se cantonne la plupart du temps aux Etats-Unis. Enfin le côté mythologique ajoute plus de grandiose à une histoire qui aurait pu se contenter de rester terre-à-terre et l'univers Marvel n'en est que plus développé et j'adore ça. L'étude du personnage de Marc Spector est sans doute le plus gros point fort de la série. Si au début on est séduits par le charisme et la classe du combattant dans le costume, on finit par être émus en découvrant ses origines et son évolution. Atteint de trouble dissociatif de la personnalité, Marc Spector partage son corps avec Steven Grant qui se manifeste de plus en plus au point de créer un conflit intérieur. La série sert donc de cure à ce personnage dérangé qui constitue un plus grand danger pour lui que l'antagoniste Arthur Harrow. C'est dans l'au-delà qu'il apprend à faire la paix avec lui-même, à vivre main dans la main avec son double au cours d'un épisode 5 qui le met face à son passé et à son traumatisme pour mieux avancer (le principe de la psychanalyse). Les origines de la création de la seconde personnalité s'avèrent assez touchantes et j'ai été ravi de voir la première rencontre avec Khonshu. Ramener Steven à la vie dans l'épisode 6 au prix de l'impact de la fin de l'épisode 5 m'a dans un premier temps déçu mais premièrement il fait partie de l'essence du personnage, le retirer aurait effacé son originalité puis l'aspect guérison et paix intérieure est renforcé, utiliser sa faiblesse comme une force est aussi un beau message. Le dieu Khonshu qui ne faisait que renforcer les troubles du personnage est lui aussi vaincu, Marc Spector n'a plus de problèmes jusqu'à la scène post-générique qui annonce une troisième personnalité  Jake Lockley qui lui a décidé de garder Khonshu à ses côtés. Notre protagoniste bénéficie de l'interprétation magistrale d'Oscar Isaac qui se montre largement à la hauteur et qui trouve un rôle qui lui va à merveille, les changements de voix, d'accent et de comportement le rendent impressionnant. Les seconds rôles restent dans l'ombre du chevalier de la Lune mais j'ai apprécié le fait que l'antagoniste soit présenté dès le début. Ethan Hawke est très bon pour interpréter ce gourou qui cherche à ressusciter Ammit pour devenir son avatar, ses motivations pouvaient être louables mais c'est beaucoup trop extrême et la série ne nous laisse jamais penser qu'il n'est pas si méchant que ça c'est dommage, il demeure néanmoins assez charismatique. La femme de Marc Spector, Layla, essaie tant bien que mal de se créer une place dans l'œuvre avant d'y parvenir en devenant l'avatar de Taweret, ce qui lui offre un joli costume et une vraie importance. Moon Knight est donc une réussite, le MCU est sur une belle lancée du côté des séries. L'histoire originale, le cadre inhabituel, l'élargissement de l'univers et surtout Marc Spector/Steven Grant m'ont passionné. La série s'est même révélée surprenante avec son cinquième épisode audacieux. La prochaine série, Ms Marvel, risque d'être moins ambitieuse, elle a la malchance de passer après la production de Jeremy Slater qui se place largement au niveau de WandaVision, Falcon and Winter Soldier et Loki. Je suis d'ores et déjà impatient de retrouver le personnage dans une probable deuxième saison ou dans une équipe formée par Blade...