Preview - Websérie (2018)
Preview - Websérie (2018)

Websérie de Emilien Paron Comédie, science-fiction, mini-série 1 saison (en cours) Studio par France.tv Slash 15 min 24 novembre 2018

Un célèbre Youtubeur en manque d'inspiration est choisi pour tester une mystérieuse fonctionnalité nommée Preview, promettant d'épauler au plus près les créateurs... Au point d'être capable de prédire leurs prochaines vidéos.

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Serie Preview torrent



Très très bonne surprise que cette mini websérie diffusée par Studio 4. C'est très très rare qu'une Websérie fasse parler d'elle dans ma time-line twitter, or, dès la parution du premier épisode de Preview, il y a déjà eu plusieurs personnes pour crier au génie. Il faut dire que c'est une websérie qui parle de YouTube, que je suis vidéaste sur YouTube et que j'ai pas mal de YouTuber dans mes amis.

Et malgré son postulat de base avec une histoire à la Black Mirror parlant des nouvelles technologies et de leur possibles dérives (ici un programme qui crée la "vidéo YouTube optimale") il y avait déjà une force dans l'écriture du premier épisode qui en fit son succès : C'est créé par des gens qui connaissent YouTube, comment fonctionne le petit milieu des geeks et ça fait plaisir à voir.

Entre les clins d'oeils à la réalité ("tu vas te faire tuer par le 18/25" "Je suis Cyprien") et des allusions à des personnes connues (le héros rappelle un peu Antoine Daniel dans son côté "personne banale devenue célèbre et en panne d'inspiration" on peut reconnaitre des caricatures de YouTuber existant) et les renvois à la dure réalité (voir le pote d'Arthur qui a une websérie en stop motion mais doit payer 300 euros son stand en convention, là où son pote en a un gratuit mais le refuse... au moment où je devais moi-même payer mon chèque pour la Made In Asia, ça fait mal) on sent que les mecs ont écrit sur ce qu'ils savaient. Ça l'a été au point où mon camarade de vidéo Ermite Moderne a dit publiquement sur Twitter qu'il avait eu du mal à regarder la série tant ça lui rappelait directement ce qu'il avait vécu.

Bon, cela se calme dès le second épisode, où la série part sur une histoire de science fiction et de défis à base de vidéos quotidiennes. L'exercice est toujours un peu compliqué tant dans la vraie vie les vidéos qui buzzent le sont très souvent pour des raisons complètement obscures... mais ça fonctionne, en partie parce qu'on en voit que des petits bouts et que ça reste logique avec le cadre de la narration. (Même si on se dit que dans la vraie vie, certaines de ces vidéos n'auraient peut-être pas fait le buzzz.) Lorsqu'on sait le temps qu'il se passe entre l'écriture d'une série et sa diffusion (souvent deux voire trois ans) je suis assez surpris par la façon dont Preview réussi tout de même à rester pertinent.

Peut-être aussi est-ce dû au fait que les acteurs sont issue aussi du milieu de YouTube, entre Julien Pestel (vous savez ce gars qui ressemble vaguement à Bruno Salomone) qui est un habitué des webséries et des chaines à sketchs, Bertrand Usclat de la chaine Yes Vous Aime. Bon, j'ai l'impression que ce dernier semble se préparer à une carrière solo, vu l'éclatement de leur groupe en divers projets et ses petites pastilles Broute qui sont assez partagée sur le net. (Note du critique : Je relis cette phrase un mois plus tard et je me dis que j'aurais dû fermer ma gueule, étant donné que Yes Vous Aime s'est lancé dans une autre websérie parodiant aussi l'univers de YouTube et nommée "Abonne toi.")

Après, la série n'est pas exempte de défauts. Notamment dans le fait que plus le mystère se résout, plus la série perd de sa pertinence. Je me suis un peu gratté la tête devant le dernier épisode en me disant "mais ha, c'est comme ça que ça fini" et il y a des points qui sont perfectible (la romance entre Alice et Arthur, le plan du méchant, etc...) De même, je pense qu'expliquer un peu mieux en quoi il serait une catastrophe qu'Arthur efface sa chaine ou cède n'aurait pas été du luxe.

Mais dans l'ensemble, pour un produit "semi-pro" on reste vraiment dans le haut du panier. Chapeau à Emilien Paron c'est vraiment du bon boulot.